Depuis toujours, en tant qu’événement historique, la guerre a été accompagnée par une description impliquant une perspective rhétorique : il peut s’agir ainsi d’un discours épidictique (célébration ou exécration), mais aussi d’un discours judiciaire qui s’interroge sur les causes qui l’ont provoquée et sur la manière dont elle s’est déroulée. De là découle la très grande variété de formes et de genres que les différentes époques ont choisi pour en parler : oratoire, traités d’art militaire, journaux de guerre, proclamations et invectives contre l’ennemi, invitations à la paix. Malgré les différences entre les pays, qui déclinent cette thématique en tenant compte de leurs propres coutumes et traditions nationales, il est toutefois possible de retrouver, au niveau européen, des aspects communs et partagés. Ce numéro de RILUNE accueillera donc de multiples voix qui, par leur diversité d’approches, aborderont la question de la guerre sous divers angles. Les contributions s’organisent autour de trois axes thématiques – Ars bellica : la culture militaire dans la tradition occidentale (I) ; Vivre la guerre : témoignages et réélaborations (II) ; Dire presque la même guerre (III). Une partie du présent numéro sera dédiée en outre à des comptes rendus de livres récemment publiés.

War as a historical event has always been accompanied by a description implying a rhetorical perspective: sometimes it took the form of an epideictic discourse (celebration or execration), or that of a judicial one questioning the reasons that caused it and the way it was waged. This accounts for the vast variety of forms and genres chosen in time to speak of it: oratory, military treaties, war diaries, proclamations, invectives against the enemy or invitations to peace. Despite the differences between the countries dealing with the issue of war, considering their own customs and national traditions, it is still possible to find common aspects at a European level. The present issue of RILUNE will foster multiple voices and approaches dealing with the subject of war, looking at it from various angles. The contributions will be structured into three thematic areas – Ars bellica : la culture militaire dans la tradition occidentale (I); Vivre la guerre : témoignages et réélaborations (II); Dire presque la même guerre (III). Furthermore, a part of this issue will be dedicated to the reviews of recently published books.

Introduction

Table de matières

Articles

L’Orient joue un rôle fondamental dans le processus de construction de l’identité européenne dès l’aube de sa civilisation. Concept flou du point de vue géographique, il est à concevoir comme une catégorie mentale, un miroir par lequel l’Europe construit une image de soi et de l’Autre. À partir de la parution de l’essai très controversé d’Edward Saïd (Orientalisme, 1978), le discours académique sur la représentation de l’Orient s’est déplacé du plan purement littéraire au plan sociopolitique, en devenant un des domaines privilégiés des Postcolonial Studies. Ce numéro de RILUNE propose un regard sur les visions de l’Orient qui ne se borne pas à ses implications coloniales, mais qui concerne tous les niveaux de l’expression artistique et littéraire. Les contributions s’organisent autour de trois axes thématiques: Orient et orientalisme (I), l’Orient en tant qu’image (II), l’Orient en tant que motif de fusion (III).

Introduction

Table de matières

Articles