De l’Antiquité à l’âge contemporain, le rêve n’a cessé de fasciner les narrateurs, les poètes et les dramaturges. Jouant tour à tour le rôle d’artifice narratif, récit-cadre ou simple exercice de style, le rêve se révèle ainsi un thème ubiquitaire dans l’univers littéraire, omniprésent et infiniment variable tant dans l’axe de la diachronie que dans celui de la synchronie. À ce polymorphisme formel et à cette variabilité historique se joint d’ailleurs une résistance extrême aux définitions figées et aux interprétations univoques et monovalentes ; le rêve – et le rêve en tant qu’objet littéraire en particulier – s’inscrit ainsi dans un espace foncièrement pluriel, de sorte qu’il ne saurait se soustraire à une considération dialogique et comparative de ses formes et de ses variations. Le numéro 12 de RILUNE, Revue des Littératures Européennes se propose d’interroger le thème onirique selon une approche ouverte, comparée, à points de vue multiples. Notre intérêt se porte sur les différentes « écritures » que le topos onirique a connu au fil des siècles, dans toutes les catégories du langage littéraire (de la poésie lyrique au roman autofictionnel, du journal intime au récit fantastique) et dans les idiolectes de différents auteurs. Les contributions de ce volume s’organisent autour de trois volets : (I) Panoramas. Onirisme et imaginaire : théories, thèmes et motifs ; (II) Polyptiques. Onirisme et traditions : correspondances, synchronies, réinventions ; (III) Portraits. Onirisme et écritures : formes, images, styles.

Dreams have continued to capture and fascinate writers, poets and dramaturges over the centuries and have inspired countless reinterpretations and rewritings. Playing alternately the role of narrative artifice, frame tale or mere exercise in style, the oneiric theme is remarkably pervasive and persistent in the literary world, changing both diachronically in its evolution and synchronically in its forms. But the study of literary dreams should not be confined to its variation in time and space: its resistance to interpretations and its inability to be neatly categorized or defined should be also addressed and considered as important points of departure for the consideration of this literary and “existential” theme. Dreams—and Literary Dreams in particular—are located entirely within a plural, multidimensional space and they should therefore be interpreted in an open, dialogic manner. The present issue of RILUNE, Review of European Literature, aims to investigate the subject of dream from multiple points of view, adopting an “open”, comparative approach. We are interested in the “variations” through which the topos of dream has been adapted over the centuries to different literary genres (from lyric poetry to autofiction, from memoirs to fantastic short stories) and different writing’s styles. The contributions are structured into three sections: (I) Panoramas. Onirisme et imaginaire : théories, thèmes et motifs ; (II) Polyptiques. Onirisme et traditions : correspondances, synchronies, réinventions ; (III) Portraits. Onirisme et écritures : formes, images, styles.

Introduction 

Table des matières

Articles 

 

Au fil des années les frontières entre science et fiction ont été mises en cause, dépassées et traversées en plusieurs directions. Cela témoigne d’un perpétuel échange entre les deux domaines, caractérisé par une réciprocité productrice de sens. C’est cet échange qui est le point de départ du numéro 11 de RILUNE – Revue des littératures européennes, qui se propose d’enquêter sur les entrelacements entre la science et la fiction dans les littératures européennes, en visant à s’insérer dans le vif débat actuel, en le traversant par des approches comparatistes et interdisciplinaires. Notre intérêt se porte sur les différentes formes de fiction littéraire, tant narratives que dramatiques, du Moyen-âge à nos jours. Les contributions de ce volume s’organisent selon trois directions complémentaires : (I) La littérature face aux mutations des savoirs ; (II) L’homme, les sciences et la société ; (III) L’imaginaire scientifique sous la loupe de la fiction.

Over the years the boundaries between science and fiction have been questioned, exceeded and crossed in several directions, a phenomenon that demonstrates a lively exchange between the two fields, characterized by a reciprocity which generates meaning. This exchange is the starting point of the present issue of RILUNE - Review of European Literatures, which aims to investigate the relationship between science and fiction in European literatures, aiming to contribute to a lively and topical debate, through comparative and interdisciplinary approaches. We are interested is in the different forms of literary fiction, both narrative and dramatic, from the Middle Ages to the present day. The contributions will be structured into three parts: (I) La littérature face aux mutations des savoirs ; (II) L’homme, les sciences et la société ; (III) L’imaginaire scientifique sous la loupe de la fiction.

Introduction

Table de matières

Articles

 

Depuis toujours, en tant qu’événement historique, la guerre a été accompagnée par une description impliquant une perspective rhétorique : il peut s’agir ainsi d’un discours épidictique (célébration ou exécration), mais aussi d’un discours judiciaire qui s’interroge sur les causes qui l’ont provoquée et sur la manière dont elle s’est déroulée. De là découle la très grande variété de formes et de genres que les différentes époques ont choisi pour en parler : oratoire, traités d’art militaire, journaux de guerre, proclamations et invectives contre l’ennemi, invitations à la paix. Malgré les différences entre les pays, qui déclinent cette thématique en tenant compte de leurs propres coutumes et traditions nationales, il est toutefois possible de retrouver, au niveau européen, des aspects communs et partagés. Ce numéro de RILUNE accueillera donc de multiples voix qui, par leur diversité d’approches, aborderont la question de la guerre sous divers angles. Les contributions s’organisent autour de trois axes thématiques – Ars bellica : la culture militaire dans la tradition occidentale (I) ; Vivre la guerre : témoignages et réélaborations (II) ; Dire presque la même guerre (III). Une partie du présent numéro sera dédiée en outre à des comptes rendus de livres récemment publiés.

War as a historical event has always been accompanied by a description implying a rhetorical perspective: sometimes it took the form of an epideictic discourse (celebration or execration), or that of a judicial one questioning the reasons that caused it and the way it was waged. This accounts for the vast variety of forms and genres chosen in time to speak of it: oratory, military treaties, war diaries, proclamations, invectives against the enemy or invitations to peace. Despite the differences between the countries dealing with the issue of war, considering their own customs and national traditions, it is still possible to find common aspects at a European level. The present issue of RILUNE will foster multiple voices and approaches dealing with the subject of war, looking at it from various angles. The contributions will be structured into three thematic areas – Ars bellica : la culture militaire dans la tradition occidentale (I); Vivre la guerre : témoignages et réélaborations (II); Dire presque la même guerre (III). Furthermore, a part of this issue will be dedicated to the reviews of recently published books.

Introduction

Table de matières

Articles

 

L’Orient joue un rôle fondamental dans le processus de construction de l’identité européenne dès l’aube de sa civilisation. Concept flou du point de vue géographique, il est à concevoir comme une catégorie mentale, un miroir par lequel l’Europe construit une image de soi et de l’Autre. À partir de la parution de l’essai très controversé d’Edward Saïd (Orientalisme, 1978), le discours académique sur la représentation de l’Orient s’est déplacé du plan purement littéraire au plan sociopolitique, en devenant un des domaines privilégiés des Postcolonial Studies. Ce numéro de RILUNE propose un regard sur les visions de l’Orient qui ne se borne pas à ses implications coloniales, mais qui concerne tous les niveaux de l’expression artistique et littéraire. Les contributions s’organisent autour de trois axes thématiques: Orient et orientalisme (I), l’Orient en tant qu’image (II), l’Orient en tant que motif de fusion (III).

Introduction

Table de matières

Articles